Formation bucheronnage 2014

Tous les ans GENIE forme une dizaine de salariés de l’association en de pré qualification de bucheronnage. Cette formation est destinée aux salariés qui souhaitent s’orienter dans le secteur de l’entretien des espaces verts et naturels. La formation est assurée par Yves Lebrun formateur forestier.

La formation

Vingt journées de formation sont prévues pendant lesquelles les salariés sont évalués avec la remise d’une attestation de compétences. Nous vous présentons un abattage directionnel réalisé pendant la formation :

 

bucheron 1La première étape consiste à préparer le matériel et effectuer l’entretien courant : vérifier les niveaux d’huile et d’essence, l’état du filtre à air, le contrôle du guide, l’affutage et la tension de la chaîne.

L’ouvrier vérifie ses équipements de sécurité : casque avec visière et oreillettes, gants, chaussures de sécurité, pantalon de bucheronnage, gilet fluo.

 

 

 

 

On voit ici l’affûtage. Il faut respecter un angleBucheron 2 de 30° à 35° suivant les essences afin d’assurer la longévité de la tronçonneuse.

 

L’affutage est important pour assurer la qualité du travail, faciliter et sécuriser la tâche.

 

 

Bucheron 3Ensuite, les salariés apprennent à organiser un chantier d’abattage. Il faut savoir analyser les paramètres qui influencent la chute de l’arbre et le contexte de la situation d’abattage : déterminer la trajectoire de chute des arbres, le relief et les conditions atmosphériques. Une règle essentielle est de sécuriser la zone avant l’abattage.

Les arbres à abattre sont très souvent balisés en fluo au préalable.

 

 

 

 

L’abattage peut débuter. L’ouvrier créerBucheron 4 ici l’entaille directionnelle qui donnera à l’arbre sa direction de chute.

Caractéristiques de l’entaille :

– la profondeur = environ ¼ du diamètre de l’arbre

– l’ouverture = 35 à 45°

– le trait oblique et le trait horizontal doivent être parfaitement joints.

 

Voici l’entaille directionnelle :

bucheron 5 bucheron 6

 

 

 

 

 

 

bucheron 7Vient ensuite le trait d’abattage. Ce trait est réalisé à l’opposé de l’entaille. Il devra être horizontal et à un niveau plus élevé que le fond de l’entaille.

Il faut respecter l’épaulement qui représente la différence de niveau entre l’entaille et le trait d’abattage. En général cet épaulement a une dimension de 2 à 5 cm et doit être prévu dès l’exécution du trait d’abattage.

 

 

 

 

 

Une fois l’arbre à terre, il faut l’ébrancher bucheron 8et le débiter au sol aux dimensions voulues en fonction de son usage. Puis le débarder et le stérer.

 

Toutes ces tâches sont répétées durant la journée, le travail étant très physique ces techniques apprennent aux ouvriers à maitriser et réguler leurs efforts à chaque étape.

 

 

 

 

bucheron 9Les ouvriers évoluent sur le chantier avec une logique de sylviculture. C’est l’exploitation de la forêt tout en assurant sa conservation et sa régénération.

 

Enfin pour devenir bûcheron ou élagueur il faut obtenir le Certificat de Spécialisation Taille et soins des arbres.